La
norme :
exigences
relatives
aux
cordes
d’escalade

07/22

Mammut Kletterseil en orange

07/22

À quel moment casse une corde d’escalade ? Ta vie y Ă©tant suspendue, tu t’es probablement dĂ©jĂ  posĂ© la question. Nous avons la rĂ©ponse.

Toutes les cordes se valent ? Ce n’est pas si simple. Depuis les premiers pas de Mammut en 1862, les cordes d’escalade sont notre passion. Aujourd’hui, elles sont un Ă©lĂ©ment indispensable de la chaĂźne d’assurage dynamique en escalade. Cet aspect dynamique caractĂ©rise non seulement la chaĂźne dans son ensemble, mais aussi son Ă©lĂ©ment le plus long : la corde. Tu as dĂ©jĂ  entendu des termes tels que chute normalisĂ©e, essai standardisĂ©, proportion de gaine et force de choc ? Nous t’expliquons ci-dessous leur signification.

1, 2, 3... test, test
Il faut reconnaĂźtre qu’on en demande beaucoup aux cordes : exposĂ©es Ă  des charges Ă©levĂ©es, Ă  tous les temps et aux tempĂ©ratures extrĂȘmes, on les tire sur la roche, la glace, le mĂ©tal et dans l’eau. Et comme si cela ne suffisait pas, elles doivent en outre faire leurs preuves dans le cadre d’essais, car les cordes font l'objet de tests rigoureux. Du moins les cordes d’escalade. Dans la norme EN 892, le ComitĂ© europĂ©en de normalisation (CEN) dĂ©finit les directives et exigences applicables aux cordes d’alpinisme et d’escalade dynamiques, en faisant la distinction entre les essais dynamiques et non dynamiques.

Production de cordes Mammut

Essai dynamique

La chute normalisée
Tu en as dĂ©jĂ  entendu parler ? Les chutes normalisĂ©es font partie de l’essai de chute qui permet de dĂ©terminer les trois principales caractĂ©ristiques des cordes d’escalade : le nombre de chutes, la force de choc et l’allongement Ă  la premiĂšre chute. À cet effet, la corde est fixĂ©e Ă  une extrĂ©mitĂ©, passĂ©e sur une arĂȘte standardisĂ©e et l’on fait tomber une masse attachĂ©e Ă  son autre extrĂ©mitĂ© d’une hauteur de 4,8 mĂštres. Les cordes Ă  simple sont testĂ©es avec 80 kg et les cordes Ă  double avec 55 kg sur un seul brin, et les cordes jumelĂ©es avec 80 kg sur les deux brins. Le cĂŽtĂ© rassurant : une chute normalisĂ©e est de nature statique. En pratique, avec les autres membres de la cordĂ©e, les harnais, les dĂ©gaines, le systĂšme d’assurage et les corps absorbent une partie de cette Ă©nergie. Les forces engendrĂ©es sont donc nettement infĂ©rieures Ă  celles du scĂ©nario d’essai. La chute est « plus douce », comme on le dit si joliment.

Le nombre de chutes
Petite mise au point : on parle trĂšs rarement de casse pour une corde. Une corde se rompt. Pour dĂ©terminer le nombre de chutes, on rĂ©alise des chutes normalisĂ©es jusqu'Ă  ce que cela se produise. Par exemple, si une corde cĂšde Ă  la huitiĂšme chute normalisĂ©e, son nombre de chutes est alors de sept. Plus le nombre de chutes est Ă©levĂ©, plus la marge de sĂ©curitĂ© est grande. La norme exige que les cordes Ă  simple et Ă  double rĂ©sistent Ă  au moins cinq chutes normalisĂ©es et douze pour les cordes jumelĂ©es. Une corde d’escalade correctement ↗ utilisĂ©e et bien entretenue supporte de nombreuses chutes, mĂȘme de plus de 4,8 mĂštres de haut.

« Les
cordes
Ă 
simple
sont
testées
avec
80 kg
et
les
cordes
Ă 
double
avec
55 kg
sur
un
seul
brin,
et
les
cordes
jumelées
avec
80 kg
sur
les
deux
brins. »

La force de choc
Tu tombes. En chute libre. La corde se tend. Mais grĂące au frottement et Ă  l’allongement, elle absorbe une partie de l’énergie de la chute, rĂ©duisant les forces exercĂ©es sur ton corps. La force de choc est l’énergie rĂ©siduelle qui « te parvient », pour ainsi dire. Cette valeur est Ă©galement mesurĂ©e lors de la chute normalisĂ©e. La valeur maximale admissible est de 12 kN pour les cordes Ă  simple et jumelĂ©es et de 8 kN pour les cordes Ă  double. Une fois encore, une chute rĂ©elle n’est jamais aussi statique que dans le scĂ©nario d’essai.

L’allongement à la premiùre chute
À la premiĂšre chute, une corde s’allonge jusqu’à une certaine longueur, qu’elle conservera par la suite. Elle s’allongera aussi lors des chutes suivantes, mais sa longueur absolue ne changera plus. Lors de l’essai normalisĂ©, l’allongement Ă  la premiĂšre chute ne doit pas dĂ©passer 40 %. S’il est trop Ă©levĂ©, cela comporte un risque, mĂȘme avec un bon partenaire d’assurage. L’allongement ayant une incidence sur la force de choc, l’un des dĂ©fis Ă  relever dans la fabrication des cordes consiste Ă  rĂ©duire la force de choc sans augmenter l’allongement.

Corde d'escalade Mammut en orange

Essais non dynamiques

Le diamĂštre et le poids au mĂštre
Le savais-tu ? Une corde n’a pas le mĂȘme diamĂštre partout. La valeur en millimĂštres indiquĂ©e aux extrĂ©mitĂ©s de la corde et sur l’emballage est une moyenne dĂ©terminĂ©e sous charge statique avec une masse dĂ©finie. Comme bien souvent, cela prĂ©sente des avantages et des inconvĂ©nients : les cordes fines sont lĂ©gĂšres et plus faciles Ă  tirer, mais prĂ©sentent un frottement moindre dans la chaĂźne d’assurage, en particulier dans le systĂšme d’assurage, qui doit ĂȘtre pris en compte. À usage Ă©quivalent, une corde fine a une durĂ©e de vie plus courte qu'une corde plus Ă©paisse.

« Plus
le
nombre
de
chutes
d’une
corde
est
élevé,
plus
sa
marge
de
sécurité
est
grande. »

Le glissement de la gaine
Les cordes d’escalade se composent d’une Ăąme enveloppĂ©e d’une gaine. Celle-ci sert en premier lieu Ă  protĂ©ger l’ñme, mais elle contribue Ă©galement Ă  sa capacitĂ© de charge. Si la gaine glisse sur l’ñme lors de l’ascension et de la descente en rappel, la corde risque de se dĂ©former et d’ĂȘtre ainsi plus difficile Ă  manipuler. Le glissement de la gaine est dĂ©terminĂ© en tirant un bout de corde cinq fois par une petite ouverture. Le dĂ©calage entre gaine et Ăąme ne doit alors pas dĂ©passer 20 millimĂštres. Le glissement ne se produit quasiment plus sur les cordes d’escalade modernes. 

L’imprĂ©gnation
Une bonne corde est une corde sĂšche. TrempĂ©e, elle est plus lourde, plus difficile Ă  manipuler, elle peut geler et perd en rĂ©sistance. Sur l’imprĂ©gnation, l’eau perle et glisse, comme sur ta veste de pluie. L’essai UIAA Water Repellent exige qu’une corde n’absorbe pas plus de 5 % de son propre poids. Avec une absorption d’eau de 1,5 % maximum, toutes nos cordes Dry surpassent nettement les performances prescrites par la norme.

Mountaineering SS22

MĂȘme les meilleures choses ont une fin, ou pas
Pour conclure : les cordes d’escalade modernes sont extrĂȘmement fiables. Tant que tu l’entretiens, que tu l’utilises correctement, que tu fais attention Ă  l’usure normale et aux arĂȘtes vives, par exemple sur les mousquetons usagĂ©s ↗, ta corde ne rompra pas sous ton poids, mĂȘme si tu tombes de haut. Mais si tu prĂ©fĂšres la remplacer trop tĂŽt plutĂŽt que trop tard, elle peut encore servir avantageusement. En cliquant ici ↗ tu dĂ©couvriras comment nous permettons de profiter plus longtemps de la nature grĂące aux cordes usagĂ©es. Bons projets !

Trouver
la
bonne
corde