L’escalade
ne
connaît
pas
de
frontières

03/2021

@Adrian Schurter

Adrian Schurter

Isabell Ridder

L’escalade ne laisse personne de côté. L’organisation suisse ClimbAID aide les enfants et les jeunes touchés par la guerre, la pauvreté et les déplacements forcés. Grâce au sport outdoor, ils peuvent se faire de nouveaux amis et avoir accès à de nouvelles perspectives.

"C’est
cool
la
montagne,
je
grimpe
et
je
découvre
de
nouveaux
lieux"

Climbaid - Man pointing

Une fois par an, la communauté ClimbAID organise un week-end d’escalade de bloc dans les montagnes suisses. « Je rencontre tellement de gens ici, c’est super », raconte Johannes, un participant. Najib, son partenaire d’escalade, se réjouit également : « C’est cool la montagne, je grimpe et je découvre de nouveaux lieux ». Il ne connaissait pas l’escalade avant. « Au début, c’était difficile et puis c’est devenu passionnant ». Vivre un week-end d’insouciance, nouer de nouvelles amitiés, s’amuser : pour ces deux jeunes hommes, cela ne va pas forcément de soi. Tout comme pour la plupart des autres participants.

Photos taken by ClimbAID

L’organisation humanitaire ClimbAID s’est donné pour mission de favoriser, grâce à ses projets d’escalade, le développement des jeunes touchés par la guerre, la pauvreté et les déplacements forcés. Elle souhaite soutenir leur développement après ces expériences traumatisantes et renforcer leur confiance en soi. L’organisation ClimbAID a été fondée en 2016 en Suisse. Quatre projets sont actuellement en cours. Le réseau MaXI Family intègre des demandeurs d’asile à la communauté des grimpeurs en Suisse. À Zurich, ClimbAID gère la structure d’escalade du parc municipal Stadionbrache. Depuis 2017, plus de 400 enfants et jeunes du Liban bénéficient chaque année du projet d’escalade « Climbing For Peace ». À Athènes, des réfugiés mineurs non accompagnés vivant dans un camp vont régulièrement grimper avec des volontaires de ClimbAID.

Une personne faisant de l'escalade

Qui se ressemble s’assemble : Mammut soutient les projets de ClimbAID depuis août 2020. Les deux organisations sont convaincues que le sport outdoor offre un espace protégé qui favorise les partages respectueux. Découvrir ses forces physiques et mentales, prendre soin de la nature, apprendre à faire confiance aux autres, telles sont les valeurs mises en avant lors des séances d’escalade de ClimbAID. « Pour nous, peu importe l’origine, l’histoire, la religion ou le statut de séjour », déclare Beat Baggenstos, fondateur de ClimbAID. Ici, chacun est un grimpeur et appartient à la communauté. « ClimbAID, c’est comme une famille pour moi », affirme Merih, un participant.

"Pour
nous,
peu
importe
l’origine,
l’histoire,
la
religion
ou
le
statut
de
séjour"

Au cours des quatre dernières années, Beat Baggenstos a constaté à maintes reprises l’immense influence de l’escalade sur le développement personnel. « Depuis le début, mon objectif est de permettre aux enfants et aux jeunes de connaître les joies de l’escalade et de les aider ainsi à vivre des expériences positives. L’escalade les aide à acquérir des compétences qui leur sont également utiles dans la vie de tous les jours. » Grâce à cet engagement, de nombreux autres jeunes comme Johannes, Merih et Najib pourront bénéficier eux aussi des programmes d’escalade de ClimbAID.

Homme qui grimpe