Deux
fois
plus
de
fun,
deux
fois
moins
de
souffrance

@Will Saunders

Will Saunders

Ashleigh Maxwell

Qu’est-ce qui distingue les meilleurs partenariats en montagne ? On peut imaginer que c’est une question d’affinité pour le même type de projets. Ou qu’il s’agit d’un niveau de compétences et d’expérience comparable. Ou bien peut-être que ce sont les styles similaires d’approche de la montagne et les emplois du temps compatibles qui créent les partenariats les plus solides. Mais le véritable secret des meilleurs partenariats tient bien moins dans la comparaison que dans la connexion.

IWD Journal FilmPreview
Regarde Caro et Nadine grimper le Petit Clocher du Portalet

Depuis leur rencontre fortuite il y a deux ans, les athlètes du Mammut Pro Team Caro North et Nadine Wallner ont créé un partenariat extraordinaire. Ces deux femmes viennent d’univers différents : Nadine est une skieuse de freeride professionnelle autrichienne, tandis que Caro est une l'alpiniste professionnelle et une célèbre grimpeuse basée en Suisse. Mais ces deux dernières années, elles ont skié, grimpé et fait du parapente ensemble, de l’Autriche au Pakistan. C’est un remarquable exemple du pouvoir des rencontres inattendues et une preuve que les partenariats les plus improbables sont souvent les meilleurs. 

La personne arrache le ruban adhésif de sa main
Tenir fermement la corde avec la main
Personne escaladant un rocher

« J’aime
ĂŞtre
en
montagne
avec
des
personnes
avec
qui
je
peux
aussi
aller
boire
un
café.
Et
ce
n’est
pas
courant. »

Deux personnes se promènent le long d'un chemin

Bien que les deux femmes soient issues de disciplines différentes, elles sont toutes deux fermement convaincues que ce n’est pas la similitude des compétences ou de l’expérience qui distingue certains partenariats des autres. C’est tout simplement une question de connexion humaine. 

 « J’aime être en montagne avec des personnes avec qui je peux aussi aller boire un café. Et ce n’est pas courant », explique Nadine. 

 « Parfois, on est uniquement concentré sur un projet ou un sport. J’aime connaître une personne pour ce qu’elle est, pas seulement en tant que partenaire de montagne. » C’est comme ça avec Caro. 

 Ce qui rend ce partenariat différent, c’est notre niveau de complicité. On se rencontre en tant que personnes entières, pas seulement des adeptes de la montagne, avec nos compétences et tout le reste. On s’entend bien et on s’amuse. » 

 Caro, à l’initiative du projet d’ascension avec Nadine de la voie mythique Ave Caesar (7c) sur le Petit Clocher du Portalet en Suisse en 2021, éprouve les mêmes sentiments que sa partenaire. 

 « Le truc le plus cool pour moi, c’est que Nadine est toujours motivée. C’est une partenaire avec qui je peux tout faire. On skie ensemble. On grimpe ensemble. On fait de l’alpinisme ensemble... Mais ce n’est pas uniquement l’escalade qui nous rassemble. »

Deux personnes escaladent un rocher

« On peut aussi parler de tout. Et pour moi, c’est très important. Ce n’est pas que de l’escalade, c’est bien plus que ça. Même si on ne grimpe pas ensemble, on s’appelle et on parle pendant des heures au téléphone. » 

Malgré une amitié relativement récente, Nadine et Caro ont établi un solide niveau de confiance, un prérequis qu’elles jugent toutes deux indispensable à la réussite en montagne. 

« Si j’ai confiance en ma partenaire, je peux grimper jusqu’à mes limites », affirme Caro.  

« Plus on grimpe ensemble, moins on a besoin de mots, on fonctionne simplement mieux ensemble, dans une sorte de fusion. » 

« Et entre Nadine et moi, il est certain que l’on communique parfois sans mots. Il suffit qu’on se regarde et on sait toutes les deux ce que pense l’autre. C’est vraiment cool. Cela faisait très longtemps que je n’avais pas eu une partenaire comme ça, avec qui je peux tout faire, aussi facilement. »

« Si
elle
parvient
Ă 
quelque
chose,
nous
y
parvenons
en
tant
qu’équipe. »

Une femme s'enroule du ruban de magnésium autour du doigt
Corde sur le rocher
Une femme escalade la falaise

« Si
on
partage
cette
expérience,
on
s’amuse
deux
fois
plus.
Et
quand
on
souffre
ensemble,
c’est
deux
fois
moins
de
souffrance. »

On a envie de pousser l’autre à faire toujours mieux, mais il n’y a pas de compétition entre nous. Nous voulons former une équipe solide. Donc, si elle parvient à quelque chose, nous y parvenons en tant qu’équipe. » 

Trouver le partenaire idéal pour un sport de montagne est une tâche indéniablement difficile. Et compte tenu du défi mental et physique que représentent les expéditions alpines de haut niveau, trouver un partenaire ayant les mêmes aspirations peut être une tâche particulièrement ardue. Mais parfois, les étoiles sont alignées et vous offrent non seulement un égal, mais aussi un partenaire parfait. 

« Ce doit être un travail d’équipe, chacun doit apporter quelque chose », explique Nadine. 

« Pouvoir créer cela et en retirer quelque chose de mieux encore, c’est pour moi l’objectif principal. Il ne s’agit pas seulement de grimper cette voie ou de skier ici ou là. On peut le faire seul, mais ce n’est pas aussi amusant. Si on partage cette expérience, on s’amuse deux fois plus. Et quand on souffre ensemble, c’est deux fois moins de souffrance. C’est ce qui se passe avec Caro. »

Deux femmes au sommet d'une montagne